LE SILENCE DES AVEUX, Amélie De Lima

Résumé :

Lille, novembre 2010, le corps sans vie d’une adolescente est retrouvé près de la Deûle enneigée, dans d’étranges conditions. Cheveux scalpés, habillée mais sans sous-vêtements, un billet de vingt euros dans la main, tout prête à croire qu’il s’agit d’un crime sexuel. Véronique De Smet, commissaire chargée de l’affaire semble piétiner, les meurtres s’enchaînent et l’enquête est au plus bas. Pourtant, un revirement de situation permettra à Véronique de mettre la main sur le présumé meurtrier, un trentenaire qui semble être le coupable idéal. Mais, l’est-il vraiment ? Aidée de l’inspecteur Bernier, Véronique réalisera un travail de fond, sur l’enquête et sur elle-même, pour démêler cette affaire, où rien ne semble être ce qu’il parait…

Mon avis :

A Lille, une jeune fille d’une quinzaine d’années est retrouvée morte. Habillée, sans ses sous-vêtements, scalpée, démaquillée et tenant un billet de 20€ dans la main sur lequel est écrit DELIVRANCE.

La commissaire Véronique de Smet est chargée de l’enquête.

L’histoire commence fort avec la découverte de ce corps d’adolescente. On est dans le vif du sujet et on fait alors connaissance avec Véronique. Dès le début du livre, le personnage de Véronique nous est décrit comme une personne seule, vivant dans la solitude de son appartement nu dénué de tout, sans famille, sans attaches.

On fait ensuite connaissance avec Elise, jeune psychologue qui récupère le dossier d’un patient de l’une de ses consoeurs. Puis on entrevoit Benjamin.

Ce roman est basé sur ces 3 personnages principaux. Nous découvrons au fur et à mesure quel est leur lien. Les trois ont eu une enfance difficile, compliquée et qui a laissé des traces.

L’histoire se déroule à Lille. Je ne connais pas cette ville, mais les rues sont nommées, les quartiers décrits…l’auteure est elle-même originaire de Lille. Ce qui donne du réalisme à l’histoire.

Si l’enquête elle-même n’est pas vraiment développée, cela ne s’en ressent pas trop car ce qui prime c’est le côté psychologique de l’affaire. Nous sommes là dans un thriller psychologique et l’accent est mis sur le côté personnel, intime et sombre des personnages.

Comme je ne veux pas spoiler, je n’en dis pas plus sur l’histoire !

J’ai aimé cette lecture et son univers sombre voire glauque par moment. J’ai été un peu dérangé par le présent utilisé et par des mots posés un par un et séparés par un point. Exemple : Café. Clope.

Cependant, je trouve que cela renforce l’action. J’ai lu ce livre quasiment d’une traite. Ma curiosité a rapidement été piquée et je voulais en savoir plus sur les personnages. Je n’ai pas été déçue surtout que le suspense est bien présent jusqu’aux toutes dernières pages.

Je trouve la couverture du livre broché superbe! Je ne vous en fais pas de photo car je l’ai lu en PDF.

C’est le premier roman de cette auteure qui est prometteuse et que je vais suivre de près.

Je remercie Amélie De Lima qui m’a permis de découvrir son premier roman.