Ce qui nous oppose, ce qui nous unit de Nina Frey

ce qui nous oppose, ce qui nous unit romance

Résumé : La vie, les autres, le monde qui l’entoure… Sixtine sait que tout peut s’effondrer en un instant. Alors, pour survivre, elle n’a trouvé qu’une solution  : oublier qui elle était. Désormais, elle, c’est Tina, cette fille aux collants troués, aux bottines cloutées et à la mèche de cheveux rose bonbon. Cette fille qui attire l’œil parce qu’elle ne respecte pas les codes, qui vit dans un squat où se côtoient ceux qui ne trouvent pas leur place. Et elle a l’habitude de provoquer, qu’on la dévisage, voire qu’on la juge. Mais ce soir-là, quand elle croise Max, il y a quelque chose de différent. La colère noire dans son regard, les cicatrices sur son visage et même le mépris qu’il lui témoigne… Tout cela, loin de la repousser, l’attire. Car Tina comprend qu’elle vient de rencontrer quelqu’un qui n’a pas été épargné par la vie. Quelqu’un comme elle.

 

Mon avis :

Tania, étudiante punk a rejeté sa vie d’avant suite à une tragédie et vit dans un squat. Max est un autre depuis l’accident qui l’a marqué à tout jamais.Ces 2 là auraient pu ne jamais se rencontrer s’il n’avaient été binôme dans un de leurs cours à la fac. Mais le destin en avait décidé autrement.

Le personnage de Tania est plutôt trash. Cette punkette écorchée vit dans un squat avec d’autres écorchés de la vie. Elle est plutôt dans l’autodestruction. Elle a cependant 2 visages : le deuxième, celui de Sixtine son autre moi, venant plus loin dans l’histoire.Tout en elle est provocation : son look, son langage, son comportement.C’est la seule façon qu’elle a trouvé pour être une autre, ou pour être enfin elle. Le personnage de Max est celui d’un jeune homme en colère, aigri, abîmé par la vie. Alors quand il voit Tina, il la voit comme la lie de l’humanité et la juge durement sans rien savoir d’elle. Et pourtant à force de la croiser, il ne la voit plus que comme Tina. Tina qui l’attire, qui lui plait de plus en plus car au final, ils se ressemblent ces 2 là. Ce sont 2 jeunes déjà abîmés par la vie, à fleur de peau.

Si j’ai aimé le personnage de Tina dès le début, j’ai moins apprécié celui de Max qui m’a paru assez hautain dans sa façon d’être. Puis au fil des pages, retournement de situation, j’ai commencé à préférer Max plutôt que Tina à qui on tend plusieurs fois la perche pour une meilleure vie et qui la refuse en permanence.

J’ai accroché rapidement à cette histoire toutefois j’ai décroché en cours de lecture car j’ai trouvé quelques longueurs. (J’étais bien dans l’histoire et après je n’étais plus que spectatrice). Comme par exemple, quand lors de plusieurs soirées Max et Tina se rencontrent et qu’il ne se passe quasi rien, que l’histoire n’avance pas. Ceci dit, cela paraît assez réaliste. D’autant que l’histoire se déroule à Paris et, bien que je ne connaisse pas la ville, la description des quartiers  est si réaliste que j’avais l’impression d’y être. Max et Tina sont à la fois attirés l’un par l’autre et se repoussent. Et en même temps, ils apprennent tout doucement à se connaître.

Globalement, j’ai apprécié cette lecture, l’histoire de ces 2 écorchés vifs. Le lecteur découvre au fur et à mesure quelles sont les blessures secrètes de chacun des 2 protagonistes. On y découvre la vie dans un squat, on flirte avec l’illicite…On suit la lente évolution de Max et Tina pour passer à l’âge adulte. C’est bien écrit, l’auteure sait très bien décrire ses personnages et les lieux ainsi que les situations. J’ai passé un moment agréable.

Si vous aimez les personnages torturés, vous serez comblé  avec ce roman. Je rajoute que j’adore la couverture et que le titre colle parfaitement. Je remercie Netgalley et HQN Harlequin de m’avoir permis cette lecture.