L’esclave du rythme de Jane Harvey Berrick

l'esclave du rythme romanRésumé : DANSE. Armes. MUSIQUE. Balles. RYTHME. Douleur. Musique dans ma tête, danse dans mon corps, le rythme de mon coeur. Jusqu’où peut-on tomber en seulement un mois ? À quelle vitesse l’esprit humain peut-il être brisé ? Où peut se cacher le démon en plein jour ? Ash veut danser. Il en a besoin. Pour laisser derrière lui une vie faite d’attente et de devoir, pour libérer son esprit. Mais la vie n’est jamais aussi simple. Chaque pas est un voyage sur une nouvelle route. Pour chaque action, il y a une réaction. Chaque décision a une conséquence. Et quand vous rencontrez la mauvaise personne, qui sait ce qui peut arriver. Laney tolère ses limites, elle les repousse doucement. Mais quand Ash fait irruption dans son monde à travers la violence et la rage, cela entraîne une réaction en chaîne à laquelle aucun d’eux ne s’attendait.

 

 

Mon Avis :

Ash arrive de Slovénie pour vivre son rêve et danser à Las Vegas, la ville de tous les possibles. Avec son visa de travail pour 1 mois en poche, il compte bien y rester! A peine arriver, on les embarque, lui et d’autres danseuses qui viennent de l’Est, et on leur confisque passeport et téléphone portable. Si cela intrigue Ash sur le moment, il n’y prête rapidement plus guère attention. Il doit être en forme et donner le meilleur de lui-même pour l’audition. Il comprend très vite que son nouvel emploi, il le doit à la mafia russe et malheureusement pour lui, il attire l’attention sur lui. Son destin est scellé!

Laney est dans une boîte à Las Vegas avec ses amies, un séjour prévu de longue date où elle compte bien en profiter malgré son état de santé. Elle croise alors un danseur avec qui elle a une altercation… Elle le retrouve quelques jours plus tard en très mauvaise posture qui aurait pu tourner au drame pour Ash sans son intervention. N’écoutant que son instinct, elle entraîne Ash sur la route avec elle pour l’éloigner d’un sort funeste.

Quand j’ai achevé ma lecture, il était 2h46 du matin! Je n’ai pas pu m’arrêter de le lire (les livreaddict me comprendront!). Ce roman est addictif! Je suis sortie de ma lecture à la fois bouleversée, triste (que cela soit fini), heureuse, toute retournée. J’ai vécu des montagnes russes tout le long de ma lecture. Ash et Laney resteront gravés dans ma mémoire. Il y a quelques histoires qui marquent, c’est le cas ici.

Les personnages sont tellement bien décrits, tellement vrais. Ash et Laney sont tellement opposés! Deux mondes se rencontrent, se heurtent et ça fait des étincelles. L’esclave du rythme est un livre fort : même si la danse est plus que présente (et je m’en réjouie), il parle de mafia, de prostitution, d’esclavage sexuel, de violence et de meurtre. Il parle aussi de handicap, d’amour et de résilience.

J’ai aimé la force et le courage dont Ash et Laney font preuve.Leurs liens se créent dans l’urgence de la situation, sur un mode de survie. Et en même temps, bien que rapidement complices par la force de la situation durant leur road trip, leurs sentiments se développent doucement. C’est quelque chose que j’ai beaucoup apprécié. Quand j’ai cru que j’arrivais à la fin de l’histoire, ça continuait… rebondissements et accalmies se succèdent. Ce roman est un déluge et un mélange d’émotions et de sensations. Alors, si le début est plutôt trash et que les scènes de violences n’épargnent pas le lecteur, ne lâchez pas votre lecture, le meilleur reste à venir! C’est un beau et grand roman. Ce n’est pas une romance à proprement parler, c’est surtout une belle histoire d’amour construite et vraiment pas ordinaire.

Malgré la dureté des scènes et du texte, l’auteure ne verse pas dans le mélo. Les personnages ne s’appesantissent pas sur eux-même et avancent! Ce livre est fort et éprouvant et terriblement beau! Je trouve que le titre, la couverture et le résumé ne mettent pas suffisamment ce livre en valeur. J’ai été très agréablement surprise de voir le petit dessin qui ponctue chaque paragraphe. Une très belle idée. Je ne sais pas si ma chronique reflète totalement mon ressenti. Je ne peux que vous conseiller de le lire, vous ne le regretterez pas! Et si vous aimez le milieu de la danse, vous serez entraîné dans un magnifique ballet. L’art est un exutoire et magnifie la vie de Ash et celle de Laney à travers lui!

Je remercie Netgalley et Juno publishing de m’avoir fait découvrir ce roman incroyable!