Silver Water de Haylen Beck

Silver Water thriller Résumé : Ce matin-là, Audra Kinney avait rassemblé ses dernières forces pour fuir son mari, mis ses enfants dans la voiture, et foncé à travers les paysages accidentés de l’Arizona. Elle se sentait respirer. Enfin.
Mais, par un étrange coup du sort, elle est arrêtée par la police sur une route a priori déserte. Le coffre de la voiture est ouvert. Une cargaison de drogue qu’elle n’avait jamais vue de sa vie, découverte.
Et le cauchemar commence. Car une fois au poste, après avoir été embarquée de force, on s’étonne qu’elle mentionne la présence de ses enfants. Ils auraient disparu ?
La police, et bientôt les médias, parlent d’infanticide : c’est la parole d’Audra contre la leur… jusqu’à ce qu’un privé, Danny Lee, dont l’histoire ressemble à s’y méprendre à la sienne, se décide à forcer les portes de Silver Water.

Mon avis :

Audra Kinney a quitté son mari, emmenant avec elle ses deux enfants. Seule sur les routes désertes d’Arizona, elle se fait arrêter par la Police du coin. Très rapidement et sans qu’elle comprenne ce qui se passe, ses enfants sont embarqués dans une autre voiture et Audra est conduite en garde à vue pour détention de drogue. Quand elle demande à voir ses enfants, le shérif lui répond qu’elle était seule et qu’il n’y avait aucun enfant avec elle dans la voiture. Commence alors le cauchemar pour Audra. Les médias s’en mêlent ainsi que le FBI.

 Audra est accusé d’avoir tué ses enfants. De son côté elle se demande par moments si elle n’a pas perdu la tête ou encore que c’est un coup de son ex-mari. C’est encore plus tordu que ça! Heureusement pour elle, un homme va tenter d’élucider l’affaire et de faire éclater la vérité au grand jour. C’est Danny Lee : il a vécu une histoire semblable il y a quelques années. Audra va devoir lui faire confiance.

Ce thriller joue sur les nerfs. Même si on sait plus ou moins rapidement ce qu’il s’est passé, on découvre un peu plus tard pourquoi! S’il n’y a pas vraiment de grands rebondissements ni de violences physiques, on est plus dans la violence psychologique. Quoi de pire pour un parent d’apprendre la disparition de ses enfants? C’est une vraie torture que d’être dans l’attente surtout quand personne ne vous croit.  Le passé d’Audra permet rapidement à la Police et surtout aux médias de l’accuser d’infanticide. Un ex-mari pervers narcissique, des flics tout puissants, le FBI qui ne l’écoute pas, un passé qui l’enfonce, Audra a tout contre elle…

Le personnage de Danny Lee permet une avancée notable dans l’enquête, une enquête qu’il est seul à mener concrètement. J’aurais aimé que son personnage particulier prenne plus de place dans l’histoire. Quand à Audra, si au début je l’ai trouvé un peu molle ou peut-être tout simplement abattue par la situation, elle s’est révélée quelques pages plus tard portée par la compagnie de Danny. Je l’ai senti plus forte, plus combattante. J’ai aussi apprécié le personnage de Sean, le fils d’Audra qui est courageux et fait son possible pour protéger sa petite soeur Louise. Quand au FBI, qu’est ce que j’ai pu râler de leur entêtement…

En tant que maman, je reconnais que cette lecture m’a fait froid dans le dos et m’a fait me poser de nombreuses questions. Comment faire confiance à un système judiciaire corrompu? Quand un flic abuse de sa toute puissance et du pouvoir de son insigne. Cela m’a d’ailleurs fait réfléchir au système de l’emploi des flics aux Etats-Unis quand le shérif Whiteside explique que son salaire s’est réduit comme peau de chagrin car la ville est devenue ville fantôme! Jusqu’où des personnes sont-elles capables d’aller par besoin d’argent? J’ai eu la nausée quand l’auteur nous plonge dans le dark web, où des hommes riches dépensent des sommes démesurées pour se « faire plaisir »…

Ce roman est assez court et pourtant va droit au but. C’est bien écrit, sans grande tournure de phrase. C’est un thriller efficace. L’auteur a su me tordre le ventre, faire monter l’angoisse, le tout sournoisement…Je vous le recommande sauf si vous cherchez une vraie enquête à mener depuis le début.

Je remercie NetGalley et Harper Collins pour cette lecture que j’avais d’abord eu en numérique et que j’ai reçu en format papier par Lecteurs.com que je remercie aussi.