Héléna de Jérémy Fel

Héléna de Jérémy Fel Résumé : Kansas, un été plus chaud qu’à l’ordinaire. Une décapotable rouge fonce sur l’Interstate. Du sang coule dans un abattoir désaffecté. Une présence terrifiante sort de l’ombre. Des adolescents veulent changer de vie. Des hurlements s’échappent d’une cave. Des rêves de gloire naissent, d’autres se brisent. La jeune Hayley se prépare pour un tournoi de golf en hommage à sa mère trop tôt disparue. Norma, seule avec ses trois enfants dans une maison perdue au milieu des champs, essaie tant bien que mal de maintenir l’équilibre familial.
Quant à Tommy, dix-sept ans, il ne parvient à atténuer sa propre souffrance qu’en l’infligeant à d’autres… Tous trois se retrouvent piégés, chacun à sa manière, dans un engrenage infernal d’où ils tenteront par tous les moyens de s’extirper. Quitte à risquer le pire. Et il y a Helena… Jusqu’où une mère peut-elle aller pour protéger ses enfants lorsqu’ils commettent l’irréparable ? Après Les Loups à leur porte, Jeremy Fel aborde cette vertigineuse question dans une grande fresque virtuose aux allures de thriller psychologique.

Mon avis : Norma, Tommy et Hayley : 3 personnages dont les destins vont être percutés. Ils vont être aspirés dans les spirales de l’enfer…

Norma, cette maman ne pense qu’à faire de sa fille une mini miss et ses fils, 17 et 18 ans, sont diamétralement opposés. Cette famille vit dans les champs de maïs du Kansas profond.

Tommy : Ce jeune homme de 17 ans est différent, perturbé par ses cauchemars les plus sombres qui le dévorent de l’intérieur.
Hayley est une jeune femme de 17 ans “privilégiée”. Belle vie dans un beau quartier…( en apparence ).
Leur rencontre va changer leur vie à tout jamais…
Helena : ce roman commence très fort avec une scène sanglante dans des abattoirs désaffectés. Et j’ai rapidement trouvé une touche de Stephen King…  J’imaginais tout à fait la maison de mère Abigaël dans Le Fléau, perdue dans les champs avec les corbeaux autour…( ça vous parle? Peut-être avez-vous lu le livre ou vue la série avec le génial Gary Sinise?! Elle date un peu…)

Une vie paisible (en apparence) pour chacun d’entre eux…Puis la rencontre et très vite le déchaînement de violence : quand un pas vraiment méchant le devient vraiment et quand un gentil devient aussi méchant, alors il n’y a plus aucun repère de la normalité!

Du sang, de la violence, des secrets de famille, des non-dits… Tout ça mélangé peut faire de gros dégâts et bousiller la vie de ces personnages. Un soupçon de surnaturel parcourt aussi les pages…

L’auteur Jérémy Fel m’a embarqué de suite dans l’histoire, à 200 à l’heure. Je me voyais tout à fait à bord d’une vieille Cadillac rouge ou mieux encore la Plymouth Fury rouge, le modèle de 1958, celle de Christine ( notez ma deuxième référence à Stephen King!). S’il n’y a pas vraiment de temps mort dans la première partie du roman, il n’en est rien pour la 2ème partie. L’auteur met plus l’accent sur la psychologie des personnages, qui est intéressante aussi mais du coup le rythme ralenti et je trouve le roman plus complexe.

Plusieurs thèmes transparaissent très clairement : ce qu’une peut faire une mère pour sauver ses enfants, sa famille ; la pédophilie et ses ravages sur l’enfant devenu adulte ; la folie ; les mensonges : un en entraînant un autre dans un boule de neige destructrice.

Nous découvrons une Amérique profonde, les ravages d’une enfance brisée, la haine et la vengeance.

Si j’ai vraiment adoré globalement , l’auteur a commencé à me perdre 100 pages sur la fin (sur 733! Oui c’est un pavé mais je l’ai quasiment lu d’une traite!) et m’a complètement perdu à l’épilogue…Car je n’ai pas vraiment compris l’aboutissement de l’histoire. Tommy a-t-il seulement sombré dans la folie ou bien était-il possédé, quels autres secrets cache Norma, qui était vraiment Héléna???
Un roman noir, psychologique addictif! Livre lu dans le cadre des Matchs de la Rentrée Littéraire 2018. Je remercie les éditions Rivages et Rakuten pour cette lecture.
Alors, ce livre vous fait envie?
Et vous avez vu cette couverture? J’adore!