Une pluie d’étincelles de Tamara McKinley

Tamara McKinley roman Une pluie d'étincelles

Résumé : Quand des secrets ressurgissent… Australie, 1946. Becky Jackson est revenue vivre dans son Outback natal avec son fils Danny après que son mari a été déclaré mort sur le front malaisien.Depuis deux générations, sa famille dirige l’hôpital de Morgan’s Reach, bourgade fondée par son grand-père.Becky y connaît tout le monde et retrouve sa meilleure amie, elle aussi veuve de guerre.Becky retrouve également Ben Freeman, le pompier en chef secrètement amoureux d’elle. Mais Becky ne veut pas succomber à ses avances tant que Danny n’aura pas fait le deuil de son père.Il n’a pas plu depuis trois ans quand une tempête électrique menace d’embraser la région. Et de réveiller rancoeurs et jalousies au sein de la petite communauté.

Mon avis : A Morgan’s Reach , petit bourg dans l’outback australien, la vie s’écoule pas toujours paisiblement. Nous sommes en 1946, cette période d’après-guerre a fait des veuves et des orphelins ainsi que des hommes blessés. Becky, veuve, est retournée vivre et travailler auprès de sa famille qui tient l’hôpital du village depuis sa création. Son fils Danny croit encore au retour de son père…C’est pourquoi sa mère se refuse a vivre une histoire d’amour avec le beau Ben.

Sa grand-mère Gwineth fondatrice de la ville, veille depuis sa terrasse sur sa ville et les siens. Elle est d’ailleurs un pilier de cette bourgade mais aussi du roman. C’est celle qui voit tout depuis son perchoir! Elle apporte sa sagesse et son dynamisme. Sally quant à elle va régulièrement s’isoler dans un lieu connu d’ elle seule pour échapper aux coups de son mari. Le frère de Becky, médecin, revient lui aussi auprès de sa famille avec son antipathique épouse, après un drame. Le pasteur quant à lui n’arrive plus à contrôler sa vraie nature ni ses jumeaux qui deviennent ingérables. Les habitants n’en peuvent plus de la sécheresse. Pendant ce temps, un homme, un inconnu rôde et se rapproche de son but. L’atmosphère est lourde et les esprits s’échauffent…Quand l’incendie finit par éclater.

Je dirais qu’il y a 2 fils conducteur dans ce roman : la sécheresse et le retour au pays de ce soldat inconnu qui entre en scène dès le premier chapitre.  La région est désertique et très sèche, le climat est aride et rien ne pousse, rien ne se passe. La seule attraction du bourg est le passage du convoi de ravitaillement. Puis nous découvrons Becky et sa famille dont son fils Danny qui est un petit garçon épanoui qui croit dur comme fer que son père va revenir de la guerre. Il joue avec ses 2 meilleurs amis dont un autre orphelin de père et un jeune aborigène du même âge avec lesquels il parcourt le désert qu’ils connaissent comme leur poche! La grand-mère de Becky, Gwineth est un personnage phare de l’histoire, c’est celle qui détient les secrets. Mais ce ne sont pas les seuls personnages principaux…Et ils sont plusieurs à avoir leurs secrets, leurs fêlures…

Ce roman fait la part belle au paysage, à la dureté de la vie dans cette région désertique, aux stigmates de la guerre, à la vie des aborigènes, et leurs croyances, qui vivent au côté des blancs et sont acceptés par la plupart. Ce n’est pas juste l’histoire de Becky mais c’est une tranche de vie de plusieurs personnages différents qui doivent apprendre à vivre avec leurs blessures, faire le deuil de leur proche, ou renaître de leurs cendres…Chacun a sa façon de vivre et de surmonter (ou pas) ses propres drames. Des secrets seront révélés. L’incendie sera à la fois la plus grande peur des hommes et la situation qui leur permettra à tous de mettre leurs désaccords de côté (sauf pour un!), de mettre en commun leurs forces pour s’entraider. Les thèmes majeurs sont le deuil, la solidarité, la famille.

J’ai connu l’auteure, Tamara McKinley avec le roman La terre du bout du monde, dans lequel elle m’avait à la fois fait voyager et bouleversé. J’ai eu grand plaisir à la retrouver dans une autre époque mais toujours avec son style d’écriture qui me touche à chaque fois. Elle a le don de décrire les paysages comme si nous étions et de faire vibrer en moi toute une palette d’émotions. Avec Une pluie d’étincelles, j’étais sûre de m’envoler pour l’Australie  d’après-guerre et de vivre des émotions comme dans un grand huit.

J’ai beaucoup aimé cette lecture qui n’est pas sans me rappeler le très bon Etoiles dans le ciel du sud de Elizabeth Haran Chez Archipel. Les passages à peu près calmes laissent ressentir et présager que quelque chose se prépare en sourdine. Toute la tension monte crescendo, parsemée de rebondissements, avec un rebondissement ultime dans les toutes dernières phrases du livre. Et là, j’ai fondu en larmes. Je crois que la conclusion a aussi été le relâchement de la tension que j’ai vécu au travers de ma lecture.

Je vous recommande ce beau roman qui vous fera voyager et vous donnera des palpitations avec tout son florilège d’émotions diverses et variées et ces personnages (presque tous) attachants. Je remercie les Editions de l’Archipel pour ce magnifique livre, tant pour son écriture que sa superbe couverture.