L’orphelin des docks de Cay Rademacher

polar allemandRésumé : 

Hambourg, 1947, l’été est écrasant de chaleur. L’inspecteur principal de la police allemande, Frank Stave, vivote dans une ville faite de privations et de rationnements. Il continue d’attendre des nouvelles de son fils disparu après la guerre dans la débâcle du front de l’Est mais commence à perdre espoir.
Dans un entrepôt en ruine, à deux pas du port désormais vide, le corps d’un enfant assassiné est découvert étalé sur une bombe qui n’a jamais explosé. La scène est macabre et le crime odieux. L’enquête va conduire l’inspecteur sur les traces des enfants-loup, ces orphelins de guerre qui vivent à l’écart de la société, sauf lorsque la faim les pousse au trafic ou à la prostitution.
Avec l’aide de son ami MacDonald, lieutenant anglais dans la police d’occupation, Frank Stave va mener l’enquête en se risquant dans une ville détruite où la loi est suspendue et la morale perdue.

Mon Avis :

L’inspecteur Stave mène l’enquête sur la mort  d’une jeune garçon dont le corps est retrouvé contre un bombe qui peut exploser à tout moment, dans un hangar près d’un chantier naval.

Nous sommes au sortir de la guerre, à Hambourg en 1947. La ville est dévastée, encore pleine de décombres et de ruines. Les privations sont nombreuses et chacun se débrouille comme il peut pour se loger, se chauffer et se nourrir. Les habitants vivent de vols, de marché noir et de tickets de rationnement.

Comme tous, Stave est sorti de la guerre avec ses blessures : Il a perdu sa femme suite à une explosion, son fils Karl est prisonnier dans un camp depuis des années, et il boîte. Il essaye tant bien que mal d’avoir une vie qui correspond à la normalité d’avant guerre, et fréquente Anna depuis 2 mois. L’odieux crime remue son côté paternel et exacerbe son envie de résoudre ce meurtre.Son enquête va le mener sur la piste des enfants-loups, enfants orphelins qui vivent dans les ruines de la ville et qui travaillent, chapardent, se prostituent pour vivre ou plutôt survivre. Il va devoir faire équipe avec Le Lieutenant britannique Mac Douglas.

La toile de fond de ce polar est bien évidemment l’Allemagne d’après guerre. J’ai découvert une autre image de l’Allemagne : triste, en ruine, vaincue et sous le joug des Anglais. Les descriptions permettent d’imaginer clairement l’état du pays et plus précisément de la ville de Hambourg et de son port.Les conditions de vie y sont très difficiles et la situation politique est encore instable dans tout le pays.

J’ai apprécié le personnage de Stave, un anti-héros qui a presque tout perdu sauf son travail et qui malgré tout se révèle humain surtout envers les enfants-loups. Je l’ai trouvé plutôt sympathique et animé de justice dans cette période de reconstruction. L’arrivée du Lieutenant britannique Mac Douglas dans l’enquête va ajouter du peps ainsi que quelques notes d’humour. Tout deux vont former un duo de choc à la fois surprenant et complémentaire. Pour chacun d’eux, et pour des raisons différentes, il est important que l’enquête aboutisse. Leur futur en dépend.

Si j’ai apprécié ce roman, je suis restée sur ma faim concernant la chute de l’enquête que j’imaginais plus aboutie et surtout plus complexe au vu des conditions mais je n’en dirais pas plus pour ne pas spoiler. J’ai apprécié l’écriture, et les personnages. J’ai appris des choses de l’histoire que je ne connaissais pas.

Ce roman est la suite des enquêtes de Stave mais peut tout à fait se lire indépendamment. J’ai d’ailleurs très envie de lire le premier roman : L’assassin des ruines, qui se déroule dans le même contexte historique. Au vu de la fin, j’imagine qu’il va y avoir une suite que j’aimerai beaucoup lire.

J’ai apprécié ma lecture et j’ai trouvé que le côté historique n’alourdit pas la lecture, même si je n’ai parfois pas tout saisi au niveau politique. C’est mon premier auteur allemand et j’ai envie de le suivre.

Je remercie les Editions du Masque et Netgalley pour cette découverte.